Vidéo de 21 min 38 »

L’association espagnole « policiers pour la vérité » est un collectif qui rassemble les forces de sécurité de l’Etat et des groupes de surveillance privés pour garantir la protection des citoyens espagnols. Avec des citoyens, ce collectif a sillonné les rues de Valence pour dénoncer une politique gouvernementale hautement répressive et anti-sociale sous prétexte de crise sanitaire.

La porte-parole, Sonia Verscovacci, appelle au respect des libertés civiles des citoyens. Elle encourage ses collègues officiers à ne pas se conformer aux ordres tyranniques du gouvernement, de ne pas punir les personnes qui n’utilisent pas de masques ou nient la gravité de la pandémie.

D’autres groupes se sont constitués en Espagne comme « les pompiers pour la vérité et la liberté », « les retraités de la garde civile » et « les médecins pour la vérité ». Ils se sont exprimés dans cette vidéo.

Si vous n’avez pas le temps de la regarder, voici la retranscription ou synthèse de quelques passages importants :

A 6 min 11 : Discours du porte-parole des « pompiers pour la Vérité et la Liberté « .

Ce groupe apolitique refuse et condamne tout type de violence. Il exprime sa plus haute estime et sa solidarité avec les personnes et familles qui ont souffert et souffrent dans leur chair des conséquences de cette crise. Il ne parle pas seulement de la covid 19 mais de centaines de milliers de personnes qui ont vu  leur santé et leur source de revenus se détériorer comme conséquences des effets pernicieux des mesures imposées par le gouvernement aussi bien national que régional. Il dénonce des mesures manquant de sens logique, de base scientifique et disproportionnées.

(Vers 12 min 29, se trouve la suite)  » Un gouvernement démocratique ne devrait-il pas veiller à la santé et aux intérêts de ses citoyens ? Un gouvernement démocratique ne devrait-il pas défendre bec et ongles toute tentative de saper la souveraineté de son peuple ? Ce que nous vivons cette année est un grand mensonge, la plus grande supercherie de l’histoire de l’humanité, nous devons nous réveiller ! Avec l’excuse de la crise sanitaire , il procède à adopter des lois et appliquer de graves mesures attentatoires des droits et des libertés de tous les citoyens. Nous assistons hébétés au déploiement silencieux mais inéluctable de la machine totalitaire. Machine politique et médiatique qui obéit uniquement aux intérêts corporatifs supra-nationaux dont le seul objectif est l’accomplissement d’un obscur agenda mondialiste. Ils prétendent vouloir changer le paradigme actuel autant sur les plans politiques, économique, social et culturel. Ils prétendent tout changer pour le profit de quelques uns et la débâcle des majorités. Vraiment, citoyens, allons-nous permettre que l’on vous fasse subir ceci ? »

( Suite à 15 min 40) « Concernant le vaccin ARNm, je vais vous dire quelques vérités. Le gouvernement pourra ainsi dire ce que bon lui semble. La sécurité à moyen et long terme de leurs si chers vaccins expérimentaux, qui n’ont jamais été utilisés chez l’être humain, n’a jamais été démontrée. C’est un fait incontestable. L’utilisation massive pour la population est alors un crime. C’est également indéniable que les entreprises pharmaceutiques ont été exemptées de toutes resposabilités que leurs gadgets puissent causer. Nous ne pourrons rien réclamer aux labos pour leurs effets indésirables. Le 22 octobre 2020, la coalition Mondiale « Santé et Vie » ( COMUSAV) constituée par 3000 médecins et scientifiques ont tenu une conférence de presse pour présenter des essais cliniques du CDS (Solution diluée de dioxyde de chlore) pour le traitement de la covid 19. Les résultats sont vraiment safisfaisants et prometteurs. C’est un traitement pas cher, efficace et sans effets indésirables.

Si nous avons un traitement qui marche et qui n’est pas dangereux, pourquoi aurions-nous besoin d’un vaccin expérimental ? Nous l’avons déjà dit à Madrid, si ces vaccins sont si sûrs, qu’attendent-ils pour se porter volontaires et devenir des cobayes ? Tous les parlementaires, députés et conseillers nationaux ? Pourquoi ne donnent-ils pas l’exemple ? Car pas besoin d’être médecin ni très intelligent pour savoir que prendre le risque d’inoculer un vaccin à toute la population sans se soucier des conséquences, c’est d’une irresponsabilité accablante ou bien c’est criminel. Nous disons « NON aux vaccins « . Nous citoyens, devons nous unir tous les collectifs d’un front unique et pacifique pour nous défendre et combattre cette tyrannie. Accompagnés d’avocats courageux qui sont prêts à nous représenter, nous allons nous battre devant les tribunaux et défendre la souveraineté populaire. Je vous encourage tous à participer et à unir nos efforts. »

A 7 min 13 : Discours du porte-parole des « policiers pour la liberté »

Les policiers expriment leurs inquiétudes du fait qu’à cause de la situation actuelle, insoutenable pour de nombreuses personnes, le taux de suicide ait grimpé dans leur corps de métier. Ils sont aussi préoccupés de savoir que leurs collègues pourraient finir sous accusation judiciaire ou sanctionnés à cause de la mise en oeuvre de certaines pratiques douteuses et même illégales. Ils sont préoccupés de voir que leurs dirigeants au pouvoir continuent à manipuler le corps de la police et de la Garde Civile selon leurs caprices dans le but de contrôler et faire peur aux citoyens. Ils sont inquiets de voir que les citoyens sont de plus en plus craintifs vis-à-vis des policiers et des gardes civiles.

Ils sont préoccupés de voir que beaucoup de leurs collègues exécutent des ordres dont on peut douter de leur caractère légal et ce sans se demander une seconde si ces ordres ont un sens éthique et légal et sans se questionner sur les conséquences de leurs actes ni des préjudices qu’ils pourraient causer aux citoyens. Ils estiments que les droits et libertés fondamentaux des citoyens sont actuellement bafoués. Ils ne souhaitent pas participer à cela et ne veulent pas obéir aveuglément à des ordres sans tenir compte des conséquences que tout citoyen pourrait subir alors que c’est leur devoir de le protéger.

Le porte-parole interpelle ses collègues :  » Pourquoi êtes-vous devenus policiers ? Qui avez-vous juré de protéger et de servir ? Pour un salaire ou pour aider les gens ? » et rappelle que le remède ne doit jamais être pire que la maladie !

Ils ne veulent plus que le policier soit le bouclier entre les politiciens et les citoyens. Ils demandent que la police montre aux citoyens qu’elle est de leur côté.

A 14 min 33 : Disours de la porte-parole des « médecins pour la vérité »

En tant que médécins, ce collectif dénonce le climat de panique et d’angoisse et pense qu’il est important de l’éviter. Ce climat a été provoqué et entretenu par les mesures adoptées contre la population. Ce collectif estime que ces facteurs peuvent affecter le système immunitaire des personnes provoquant sur elles des préjudices plus importants que les prétendus dommages évités.

Ces facteurs ainsi que les mesures prises dans les milieux scolaires pourraient provoquer de graves conséquences surtout chez les enfants. Les psychologues parlent de préjudices. Le confinement des personnes asymptomatiques, saines, sans symptômes ainsi que les personnes contacts de ces personnes, limite les libertés et les droits humains. Et provoque différentes séquelles de l’état émotif par exemple des troubles du sommeil, des troubles alimentaires, des états dépressifs, angoisse, stress, hypervigilence, pensées paranoïaques, des peurs, des phobies, des états hypocondriaques, de la nosophobie