En analysant les épidémies actuelles, il semble qu’un nombre croissant de personnes vaccinées aient
aussi été affectées par la rougeole.

En novembre 2019, Stanley Plotkin, auteur de l’ouvrage “vaccines”, considéré comme “la bible
des vaccins”, a publié un commentaire sur ce phénomène dans un article intitulé « Is There A
Correlate of Protection for Measles Vaccines? »

Plotkin y soulève trois facteurs fondamentaux expliquant l’échec de ce vaccin :

1. La quantité d’anticorps induite par la vaccination n’est pas suffisante pour bloquer la
transmission du virus (les personnes vaccinées peuvent propager la maladie).

2. Les anticorps vaccinaux diminuent avec le temps.

3. Les virus sauvages des épidémies actuelles sont de nouvelles souches telles que B3,
D8 et H1, tandis que le vaccin utilise la souche A et ne peut offrir une protection
décente contre ces espèces.

Source : Oxford Academic – The Journal of Infectious Diseases – 01 novembe 2019
https://academic.oup.com/jid/advance-article/doi/10.1093/infdis/jiz381/5610905