« Si on ne se lève pas, ils ne s’arrêteront pas ! »

La journaliste et rédactrice en chef du média « Wochenblick », Elsa Mittmannsgruber, dénonce la vaccination de masse dans une vidéo.

La retranscription de son discours se trouve plus bas.

Cliquez sur l’image

Retranscription :

Vous espérez que grâce à la vaccination, tout sera bientôt terminé. Eh bien, je suis désolée de vous décevoir.

Cela va aller de pire en pire.

La soi-disant pandémie est entretenue de façon artificielle et frappera de plein fouet cet automne-hiver, précisément à cause de la vaccination.

L’efficacité de toutes les mesures coercitives, notamment les masques FFP2, les tests, les confinements et même les vaccinations contre le Corona supposées endiguer le virus,… eh bien, l’efficacité d’aucune de ces mesures n’a pu être prouvée scientifiquement.

Le gouvernement agit de manière arbitraire, ne suit aucune logique.

Les avertissements d’innombrables scientifiques ne sont ni écoutés, ni pris en compte, les protestations de la population non plus parce que les gouvernements n’ont aucun intérêt à mettre fin à l’état d’urgence.

Vous vous demandez pourquoi ?

Parce qu’ils veulent gagner du temps.

Et ce, pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord, tant que notre quotidien est dominé par des questions comme : « quand est-ce que je peux sortir ? », « combien de personnes est-ce que j’ai le droit de voir ? », « quel masque porter ? », « où est-ce qu’il faut que je fasse un test pour pouvoir rentrer ? », eh bien, cela a un effet sur nous.

Cela nous rend tout petit.

La confusion des règles, des cas, des incidences et des chiffres embrouille et accable. Les mesures toujours plus strictes, le doigt menaçant levé, alors que l’on avait été si sage, qu’on avait obéi sur tout, tout cela conduit à la résignation et au sentiment d’impuissance.

La distanciation sociale, l’absence de visages de nos semblables à cause des masques et la manque de perspectives d’avenir nous privent de tout repère et de toute orientation. Tous ces éléments réunis affaiblissent et accablent massivement la population.

Et c’est exactement ce qui est voulu parce que les gouvernants ont besoin d’une population affaiblie et désorientée pour reconstruire la société avec un minimum de résistance, d’opposition à leur grande réinitialisation.

L’isolement social, la dévalorisation, le sentiment d’impuissance brisent les gens et les rendent facilement corvéables.

  • La deuxième raison pour laquelle l’état d’urgence doit durer le plus longtemps possible pour eux, c’est que l’homme, étant une créature attachée à ses habitudes, un effet d’accoutumance s’installe également à cet égard. Il s’habitue à un régime contrôlant et tyrannique sur lequel ils pourront bâtir l’avenir selon leur bon vouloir.

De plus, les tests, les masques et enfin les vaccinations à répétition vont créer des dépendances qui rendent impossibles une vie libre et autodéterminée. Ceux qui ne participent pas vont être mis au banc de la société, ce qui nous amène par là même au dernier point.

  • Les récalcitrants qui ne se conforment toujours pas doivent être éliminés. Ce sont eux qui pourraient leur devenir dangereux selon l’avenir prévu après leur grande révolution. Il est important de comprendre que c’est un combat contre le temps pour toutes les parties du jeu. Rien ne se résoudra tout seul si personne ne fait opposition maintenant.

Au contraire, la situation est de plus en plus embrouillée. Et pendant ce temps-là, les mesures dictatoriales sont de plus en plus draconiennes. Nous perdons de plus en plus de libertés.

Nos Libertés que nous ne pourrons pas reconquérir facilement. La résistance devient de plus en plus difficile, ce qui est bien visible dans le durcissement des mesures contre les manifestants ainsi qu’une censure toujours plus restrictive.

Et le pire de tout, les vaccins sont de plus en plus nombreux.

Mais en quoi, est-ce une mauvaise chose ?

Eh bien, il est de plus en plus évident que la véritable pandémie est imminente et qu’elle viendra de la vaccination.

Il y aura une augmentation massive des décès car le covid 19 peut devenir un réel danger que grâce à la vaccination, un danger tant pour les personnes vaccinées que pour les non vaccinés.

  1. Nous avons déjà rapporté les propos de l’immunologiste et biologiste moléculaire irlandaise, le Professeur Dolores Cahill. Elle met en garde contre le fait que le système immunitaire va attaquer l’organisme qu’il devrait défendre lorsque le vacciné va entrer en contact avec des virus Corona de formes naturelles.  Et cela va avoir des conséquences fatales.
  2. Et ce à quoi les non vaccinés seront confrontés est écrit par Geert Vandenbossche, fabricant de vaccins, virologue et ancien collaborateur de Bill Gates. Il dit que la vaccination de masse transformera le virus Corona, en soi inoffensif, en un monstre incontrôlable. Elle deviendra plus infectieuse, plus agressive et rendra également les jeunes générations malades.

Les chiffres d’Israël, le pays où la couverture vaccinale est la plus élevée, sont susceptibles de confirmer ces deux théories.

Le nombre de décès est considérable et il semble que le virus ait changé de nature en quelques semaines seulement après les vaccinations de masse.

Soudain, il n’affecte plus seulement les personnes âgées avec comorbidités préexistantes.

Mais entretemps, une augmentation massive des cas critiques de covid 19 a également été observée chez les jeunes, y compris les nouveau-nés.

Plus nous vaccinons, plus nous verrons le même phénomène se développer en Allemagne, en Autriche et ailleurs.

En compagnie, Bill Gates, souriant ironiquement et avec sarcasme, dit en langue anglaise, sous-titré en allemand et en français: « Donc nous allons devoir nous préparer pour le prochain…. Je dirais que cette fois, cela retiendra l’attention ».

« Le prochain virus fera l’objet d’un peu plus d’attention »

Cette réflexion a été révisée par Bill Gates l’an dernier, le sourire aux lèvres.

On peut supposer qu’il parlait de ces évolutions dues à la vaccination et qu’il tient ainsi une autre de ses promesses à savoir que tout le monde va devoir se faire vacciner.

Parce que lorsque la véritable pandémie mortelle arrivera, toute opposition à celle-ci aura fait silence selon toute vraisemblance.

Par conséquent, les personnes qui se font aujourd’hui vaccinées sans nécessité mais uniquement sous la pression de leur entourage, par complaisance ou par soif de liberté ne sont pas des héros mais des victimes de la propagande.

Ils ne contribuent pas à mettre fin à la pandémie.

Bien au contraire.

Même l’OMS et le forum économique mondial admettent que la vaccination ne permettra pas de stopper la propagation du virus.

La vaccination ne peut pas non plus empêcher l’infection.

Elle permettrait au mieux un déroulement moins sévère des mutations virales actuellement en circulation.

Nous ne protégeons donc pas les groupes à risques en nous faisant tous vacciner.

Alors, pourquoi les jeunes, pour lesquels le covid 19 ne présente absolument aucun risque, devraient-ils se faire vacciner et même plusieurs fois par an puisque le virus mute et que les vaccinations ne peuvent jamais créer une immunité collective naturelle ?

Sans la vaccination, nous aurions eu la possibilité de développer une immunité collective naturelle contre un virus relativement inoffensif.

Mais avec elle, nous entrons dans une spirale sans fin de subordination avec des conséquences dévastatrices pour notre liberté et pour notre santé.

Une majorité d’autrichiens restent sceptiques quant aux vaccins anti-covid.

Mais tout est mis en œuvre pour changer cela avec une propagande et une pression psychologique invraisemblable.

Et maintenant le passeport covid arrive : le fameux ticket pour la liberté.

Je me demande combien de personnes seront amenées à se faire vacciner grâce à cela.

Pour ma part, je le dis en tous cas haut et fort : « Je ne me ferai certainement pas vacciner ».